Qu’est-ce qu’un lipœdème ?

Le lipœdème est une affection chronique et progressive caractérisée par la répartition anormale des tissus adipeux.

What is Lipedema

Le lipœdème est une affection chronique et progressive qui touche presque exclusivement les femmes. Cliniquement, il se caractérise par une distribution anormale du tissu adipeux, entraînant une disproportion prononcée entre les extrémités et le tronc.

Cette disproportion est causée par une augmentation localisée et symétrique du tissu adipeux sous-cutané dans les extrémités inférieures et/ou supérieures. Les autres signes indicateurs de lipœdème sont les œdèmes (aggravés par l’orthostatisme), une tendance au développement d’hématomes et, de manière caractéristique, une sensibilité accrue à la pression.

La plupart des individus souffrent également de douleur spontanée.

Qu’est-ce qu’un lipœdème ?

Le lipœdème est une affection chronique et généralement progressive impliquant une accumulation pathologique de tissu adipeux dans les extrémités (principalement les extrémités inférieures).

Qu’est-ce qui peut causer ou aggraver un lipœdème et comment diagnostique-t-on un lipœdème ?

De multiples facteurs interviennent dans le développement d’un lipœdème

  • Changements hormonaux : le lipœdème commence souvent pendant la puberté. Cependant, l’utilisation de contraceptifs oraux, une grossesse et la ménopause semblent également être des déclencheurs. Chez l’homme, les modifications de type lipœdémateux n’ont été décrites que dans le contexte d’agents thérapeutiques hormonalement actifs ou en cas de déséquilibres hormonaux prononcés (par exemple, d’hypogonadisme) ou de cirrhose du foie.
  • Prédisposition génétique : des antécédents familiaux de la maladie ont été décrits dans 60 % des cas. Par exemple, une hérédité autosomique dominante avec pénétrance incomplète sur trois générations dans six familles atteintes de lipœdème a été démontrée.

Mécanismes pathologiques du lipœdème

Les mécanismes pathologiques comprennent notamment les suivants :

  • Une augmentation de la masse adipeuse soit par hypertrophie adipocytaire (augmentation de la taille des cellules graisseuses, mais non du nombre), soit par hyperplasie adipocytaire (augmentation du nombre de cellules graisseuses).
  • Une carence en oxygène dans les tissus adipeux pourrait contribuer à une tendance au développement d’hématomes souvent signalé par les patients atteints de lipœdème.
  • Une perte d’élasticité de la peau et du tissu conjonctif.
  • La compression des fibres nerveuses par une hypertrophie des dépôts graisseux et/ou une inflammation peut être la cause des douleurs et de l’hypersensibilité observées chez les patients atteints de lipœdème.
  • Le développement d’un œdème (gonflement). Le lipœdème s’accompagne souvent de la formation d’un œdème liquidien (lipo-lymphœdème). Cela peut provenir d’une augmentation de la formation de liquide interstitiel en raison d’une fragilité capillaire, d’une obstruction mécanique des petits vaisseaux lymphatiques par élargissement du tissu adipeux, d’une réduction de l’élasticité de la peau et du tissu conjonctif, d’une mobilité réduite en raison de douleurs ou de problèmes articulaires.

Stades, signes, symptômes et sous-types de lipœdème

Les stades du lipœdème 

  • Stade I: peau lisse. Tissu adipeux sous-cutané épais à consistance molle à la palpation.
  • Stade II: peau irrégulière ressemblant à une peau d’orange. Nodules sous-cutanés de taille variable ressentis à la palpation.
  • Stade III: augmentation progressive du volume du tissu adipeux sous-cutané. Indurations plus importantes et plus marquées qu’au stade II.
    Gros nodules et lambeaux de graisse molle déformant les membres.
  • (Stade IV : présence de lipo-lymphœdème)

Signes et symptômes 

  • Douleur et sensibilité extrême/sensibilité au toucher et à la pression dans les zones touchées.
  • Tendance accrue au développement d’hématomes.
  • Les zones concernées sont plus fraîches au touché que les zones non concernées.
  • Gonflement et sensation de lourdeur dans les membres concernées.
  • Mobilité limitée, faiblesse musculaire.
  • Augmentation considérable de la taille des tissus, généralement bilatérale et symétrique, sans atteinte des mains et des pieds. Le schéma des zones touchées peut varier d’un patient à l’autre. Il concerne le plus souvent les jambes, les cuisses, les hanches et/ou les fesses, mais peut également toucher les bras.
  • Menottage ou « braceletage » aux chevilles/poignets : l’élargissement des tissus s’arrête brusquement aux chevilles ou aux poignets, de sorte qu’il y a un « échelon » avant les pieds ou les mains, qui ne sont généralement pas touchés par la maladie.
  • Perte des espaces concaves de chaque côté du tendon d’Achille (dans le lipœdème des membres inférieurs)
  • Des hématomes peuvent se manifester n’importe où aux endroits touchés par le lipœdème, sans cause apparente.
  • Modification de l’apparence, de la température (peau plus lisse et plus fraîche) et de la texture (peau d’orange ou nodules plus grandes) de la peau.
  • Démarche anormale et mobilité réduite.
  • Signe de Stemmer négatif. Cela signifie qu’un pli cutané peut être pincé et soulevé à la base du deuxième orteil ou à la base du majeur.
  • Œdème malléolaire (chez les patients présentant un lipœdème ou un lipo-lymphœdème et/ou une IVC) : généralement absent aux stades précoces ; indique la présence d’un excès de liquide interstitiel.

Types de lipœdème

Le lipœdème est une maladie complexe car il en existe 5 types, les types 1 à 3 étant les plus courants. Il est important de souligner qu’un même patient peut présenter plusieurs types de lipœdème :

  • Type 1 : bassin, fesses et hanches
  • Type 2 : des fesses aux genoux, avec formation de plis de graisse autour de la face interne des genoux
  • Type 3 : des fesses aux chevilles
  • Type 4 : bras
  • Type 5 : jambes

Traitement du lipœdème

Le lipœdème est un trouble chronique et habituellement progressif, caractérisé par la variabilité inter-individuelle et l’imprévisibilité de son évolution clinique.

Le traitement consiste en quatre piliers thérapeutiques qui doivent être combinés au besoin en fonction des symptômes cliniques :

  • Physiothérapie complexe (drainage lymphatique manuel, compression médicale, thérapie par l’exercice et soins de la peau)
  • Liposuccion et chirurgie plastique
  • Régime
  • Activité physique
  • Psychothérapie

Les procédures chirurgicales sont indiquées si, malgré un traitement conservateur rigoureux, les symptômes persistent ou en cas de progression des signes cliniques et/ou des symptômes.

L’obésité morbide, si elle est présente, doit être traitée de manière thérapeutique avant la liposuccion. Après la liposuccion, les patients doivent porter des vêtements de compression pendant plusieurs semaines.

Lecture complémentaire